Activisme antivoiture

L'activisme antivoiture est apparu dans de nombreux pays où l'usage de la voiture s'est généralisé au point de poser des problèmes de pollution locaux et globaux.



Catégories :

Association française en relation avec le transport - Mouvement écologiste - Environnementalisme - Altermondialisme

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Activisme anti-voiture • Audi R8 (voiture de course) • Audi R8 (voiture de route) • Jante (voiture) • Journée sans voiture • La Nouvelle Voiture de Bob • La... (source : traduction.sensagent)

L'activisme antivoiture est apparu dans de nombreux pays où l'usage de la voiture s'est généralisé au point de poser des problèmes de pollution locaux et globaux (c'est-à-dire dans l'ensemble des pays industrialisés). C'est une opposition de plus en plus vivace à l'usage jugé exagéré des voitures et autres transports motorisés non strictement nécessaires.

Les mouvements ayant l'expression antivoiture sont de mouvances diverses : certains ne veulent lutter que pour des actions purement locales (comme par exemple le mouvement de la Vélorution), comme la piétonnisation d'un centre-ville par exemple, d'autres (comme Carfree) veulent aller au-delà, et n'agissent pas pour de simples zones (villes, quartiers... ) mais pour la planète entière, et il ne s'agit pas que des voitures mais de l'ensemble des véhicules reconnus par ce mouvement comme trop polluants.

Problèmes posés par la voiture
  1. la lutte contre la pollution et les effets catastrophiques prédits au niveau de la biosphère, essentiellement les changements climatiques par augmentation du CO2, et plus localement les accumulations de poussières fines et autres polluants physiques ou chimiques
  2. le côté étonnant de se promener essentiellement entouré de centaine de kilogrammes de mécanique, plastique et autres matériaux
  3. la dangerosité des voitures due à leurs masses ainsi qu'à leurs vitesses
  4. la place prépondérante que tout cela a pris dans la civilisation moderne au point de menacer directement la santé de la majorité de la population (pollution, accidents et maladies dégénératives du dispositif cardio-vasculaire, etc. )
  5. l'hyper-mobilité du dispositif de société actuelle, car elle force une partie de la population à être dépendante de moyens de transports privés motorisés (centres commerciaux externes, réunions sociales décentrées... )
  6. l'espace urbain occupé par les voies de circulation, qui relègue les deux roues et les piétons sur une portion congrue de leur environnement.

Suggestions en réponse

  1. utiliser au maximum des moyens de transports non polluants (transports publics, vélo, marche)
  2. renoncer à une voiture si cela est envisageable, autant par l'absence d'achat, que par un renoncement volontaire à ce genre de transport
  3. adapter son mode de fonctionnement pour pouvoir se passer de voiture ; ceci implique quelquefois de choisir son domicile en fonction (proximité des transports publics, proximité avec son lieu de travail), ou son travail (localisation de l'entreprise, travail à domicile)
  4. promouvoir la gratuité des transports publics

Contre-argumentation

Certains conducteurs se sentent attaqués et trouvent les actions menées (manifestations par exemple) agressives. Ils utilisent fréquemment les arguments suivants :

  1. rappel du droit à la liberté d'achat et d'utilisation de leurs biens
  2. déni du problème : le réchauffement climatique humain ne serait pas prouvé
  3. accusation de penchants politiques opposés à leur propre penchant (fréquemment, accusation de «gauchisme», ou alors de «communisme», à cause de la volonté affichée des antivoitures de faciliter les moyens collectifs)
  4. conséquences économiques, surtout sur l'emploi.

Réponses des antivoitures

  1. les lois doivent évoluer pour prendre mieux en compte l'environnement
  2. les preuves du réchauffement climatique sont accablantes
  3. les antivoitures pour la majorité ne se préoccupent pas vraiment d'idéologie, mais mettent simplement en avant leurs droits de vivre dans un environnement sain.
  4. pour le bien général de la société il n'y a aucun sens à maintenir des activités économiques inutiles (cas d'une surproduction), car la pénalité est double : gaspillage d'énergie de production et accumulation d'objets inutiles.

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Activisme_antivoiture.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu