Droit au logement

Droit au logement est une association française de loi 1901 créée en 1990 dont l'objectif est de permettre aux populations les plus fragilisées d'avoir accès à un logement décent, en exerçant leur droit au logement.



Catégories :

Association ou organisme français pour la défense des droits et des libertés - Pauvreté - Mouvement altermondialiste - Altermondialisme - Association fondée en 1990

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • En Octobre 1990, est créée l'association "Droit Au Logement ", nommée dans la Charte " DAL Fondateur", domiciliée 3bis, rue de Vaucouleurs, 75011 PARIS, ... (source : habiter-autrement)

Droit au logement (quelquefois abrégé en DAL) est une association française de loi 1901 créée en 1990 dont l'objectif est de permettre aux populations les plus fragilisées (mal logés et sans-logis) d'avoir accès à un logement décent, en exerçant leur droit au logement.

Origine

"Droit Au Logement" (DAL) est une scission du Comité des Mal-Logés fondé à Paris en 1986. En mai 1990, 48 ménages, principalement des familles avec enfants, sont expulsées de deux immeubles squattés du 20e arrondissement de Paris. Avec le soutien de militants associatifs du quartier, ces familles organisent alors un campement qui va durer quatre mois. Grâce à la mobilisation de nombreuses associations, syndicats et partis politiques de gauche ainsi qu'à la médiatisation de leur cause, un médiateur est appelé qui procèdera au relogement desdites familles.

C'est dans ce contexte là que Jean-Baptiste Eyraud et Jean-Claude Amara crééent le DAL, en rupture avec les autonomes du Comité des Mal-Logés qui refusent toute concertation avec les autorités municipales.

Organisation

L'association, présente sur tout le territoire français, est organisée en une trentaine de comités, regroupés en coordination, et fédérés en 1998 au sein de la Fédération des comités Droit Au logement. Son président est Jean-Baptiste Eyraud.

L'association Droit au logement est membre du réseau No-vox. Elle participe à différents forums sociaux de l'altermondialisme, dont le Forum social européen de 2004. Elle a soutenu la déclaration de No-Vox au Forum social mondial de Bamako de 2006.

Revendications

Devant des situations qu'elle juge dramatique, l'association tente de faire pression sur les autorités en place, de droite ou de gauche, et a fréquemment recours à des actions telles qu'occupations de logements vides, manifestations, campements ou actions judiciaires.

Elle demande l'application scrupuleuse de la loi, dite loi Besson, du 31 mai 1990, pour «le relogement des plus défavorisés», surtout en matière de réquisition d'immeubles et logements vacants appartenant aux collectivités locales, à des administrations, à l'état, à des banques, à des compagnies d'assurance, à de gros propriétaires, à des professionnels de l'immobilier.

L'article 2 des statuts de l'association exige un relogement décent et définitif des mal-logés.

Parcours

À maintes reprises depuis sa création, le DAL a réussi à imposer aux autorités le relogement de plusieurs milliers de personnes, immigrés, familles françaises dans la détresse, clandestins ou non, par des occupations, campements dans la rue, manifestations et réquisitions sauvages.

Certaines actions, plus spectaculaires et médiatisées (comme l'occupation de la rue du Dragon, dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris, en 1994 ou la prise du Château de Versailles lors des Marches européennes contre le chômage de 1997), contribuent de façon visible à nourrir le débat politique, à susciter la mise en place de systèmes d'urgence et de projets de loi, provoquant des prises de position au plus haut niveau de l'État.

Lors de ses vœux du 31 décembre 2006[1], le président Jacques Chirac annonce la décision du gouvernement de Dominique de Villepin de mettre en place un droit au logement opposable dans les toutes prochaines semaines.

Le 1er janvier 2007, l'association DAL, l'association MACAQ et le collectif Jeudi Noir, annoncent l'occupation d'un immeuble vide localisé dans le centre de Paris pour le mettre à la disposition des mal logés. Propriété de la Lyonnaise des Banques, l'immeuble occupé est localisé dans le quartier de la Bourse de Paris.

DAL apporte son soutien en 2009 aux familles locataires (certaines depuis 1976) de sites de camping du château d'Alincourt, racquis en janvier 2009 par Alain Duménil, 90e fortune de France, et qui vise à transformer le site en lieu d'accueil pour entreprises [2], [3], [4], [5].

Affaire judiciaire

Le DAL a été condamné le 24 novembre 2008 par le tribunal de police de Paris à une amende de 12000 euros pour avoir «embarrassé la voie publique» en référence à l'article R 644-2 du Code pénal, mais a été finalement relaxé le 28 mai 2009 par la cour d'appel de Paris, qui a invoqué l'«état d'obligation» des familles [6]. L'association avait positionné 320 tentes du 3 octobre au 15 décembre à coté de la Bourse [7].

Quelques personnalités soutenant l'association

Quelques organisations soutenant l'association

Notes et références

  1. Allocution du 31 décembre 2006 de Jacques Chirac
  2. A Alincourt, le nouveau châtelain a déclaré la guerre aux campeurs, Rue 89, 3 mai 2009.
  3. PARNES Millionnaire, pas gérant de camping, Le Courrier picard, 21 avril 2009
  4. Locataires harcelés au château d'Alincourt, Politis, 28 avril 2009
  5. Millionnaire contre campeurs dans un château de l'Oise, France Info, 19 avril 2009.
  6. le DAL relaxé de sa condamnation, communiqué du DAL, 28 mai 2009
  7. «Le Dal va faire appel de sa condamnation, soutenu par un tollé à gauche», AFP, 25 novembre 2008.

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_au_logement_(association).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu