Habitus

Cet article traite de la notion d'habitus en sociologie.



Catégories :

Concept sociologique - Sociologie bourdieusienne - Altermondialisme

Recherche sur Google Images :


Source image : www.vanderbilt.edu
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • dans la théorie de P. Bourdieu, c'est un ensemble de dispositions durables acquises au sein de son milieu social d'origine qui... (source : sitecon.free)

Cet article traite de la notion d'habitus en sociologie.

En latin, habitus est un mot masculin définissant une manière d'être, une allure générale, une tenue, une disposition d'esprit. Cette définition est à l'origine des divers emplois du mot habitus en philosophie et sociologie.

Genèse de la notion

La notion d'habitus se trouve déjà beaucoup définie et utilisée chez Aristote, sous le terme de hexis dont habitus est la traduction latine. L'hexis n'est pas une habitude car si les habitudes peuvent être puissantes, elles ne s'inscrivent pas profondément dans les êtres. C'est la connaissance authentique qui est à même d'engager l'âme d'un être dans son entier, un type de connaissance qu'Aristote lie à la vertu. Dans l'Éthique, il identifie la vertu morale à une hexis.

Le terme de hexis est lui-même débattu dans le Théétète de Platon : Socrate y défend l'idée que la connaissance ne peut pas être uniquement une possession passagère, qu'elle se doit d'avoir le caractère d'une hexis, c'est-à-dire d'un avoir en rétention qui n'est jamais passif, mais toujours participant. Une hexis est par conséquent une condition active, ce qui est proche de la définition d'une vertu morale chez Aristote.

Chez Thomas d'Aquin, le terme d'habitus se réfère à l'intériorisation par un sujet de la perfection à laquelle il aspire, et qui se révèle dans les activités pratiques.

Dans la sociologie de Marcel Mauss, l'habitus est un principe important de sa vision de "l'homme total", une sorte de connecteur des composantes physiologiques, psychologiques et sociétales de l'homme.

Dans La société des individus, Norbert Élias évoque le terme latin d'habitus à propos d'une "empreinte" de type sociale laissée sur la personnalité de l'individu par les diverses configurations (dispositifs d'interdépendance) au sein desquelles ce dernier agit.

L'habitus selon Bourdieu

La notion d'habitus a été popularisée en France par le sociologue Pierre Bourdieu. Selon les mots du sociologue, l'habitus est un ensemble de dispositions durables et transposables, structure structurée prompte à fonctionner comme structure structurante (une référence au conatus, concept essentiel de l'Éthique de Spinoza). Il s'agit de l'incorporation des expériences, cette incorporation permettra alors à l'agent de se mouvoir et d'interpréter le monde social. Le rôle des socialisations primaire (enfance, adolescence) et secondaire (âge adulte) est particulièrement important dans la structuration de l'habitus. Sachant qu'«il n'y a pas deux histoires individuelles semblables, il n'y a pas deux habitus semblables, quoiqu'il y ait des classes d'expériences, par conséquent des classes d'habitus - les habitus de classe» (Questions de sociologie, p. 75). Ainsi l'habitus est matrice d'action. Les socialisations de chacun vont être incorporées (les expériences étant elles-mêmes différentes selon la classe d'origine) et donneront les grilles d'interprétation pour se conduire dans le monde (structure structurante). L'habitus est alors la matrice des comportements individuels, et sert à rompre entre un déterminisme supra-individuel en montrant que le déterminisme prend appui sur les individus.

Ce texte est une ébauche, une définition plus précise se trouve a l'article Pierre Bourdieu

La notion d'habitus chez Bourdieu est équivalente à celle de "représentation sociale" chez Doise (Psychologie). Elle est aussi à rapprocher de la notion "d'ethnométhode" chez Garfinkel.

Citations

«Ce qui spécifie un habitus est l'objet envisagé formellement et proprement, et non un but envisagé accidentellement et matériellement», Thomas d'Aquin, Somme Théologique.

«Cette cristallisation autour du politique n'a jamais cessé d'obscurcir la vision d'une culture - certains diraient civilisation, "habitus», ou mode d'existence - originale des peuples du Bocage. " (B. Buchet. - Descendants de Chouans, Paris, Maison des sciences de l'homme, 1995, p. XIV).

«L'hexis corporel est la mythologie politique réalisée, incorporée, devenue disposition permanente, manière durable de se tenir, de parler, de marcher, et , par là, de sentir et de penser», Pierre Bourdieu, Le Sens pratique, L1-C4, p. 117.

«[... ] l'habitus est le produit du travail d'inculcation et d'appropriation indispensable pour que ces produits de l'histoire collective que sont les structures objectives (e. g. de la langue, de l'économie, etc. ) parviennent à se reproduire, sous la forme de dispositions durables, dans l'ensemble des organismes (que on peut, si on veut, appeler individus) durablement soumis aux mêmes conditionnements, par conséquent positionnés dans les mêmes conditions matérielles d'existences.» Pierre Bourdieu, Esquisse d'une théorie de la pratique, p. 282.

Voir aussi

Références

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Habitus_(sociologie).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu