Malbouffe

La malbouffe est le terme populaire donné à la nourriture jugée mauvaise sur le plan diététique en raison surtout de sa faible valeur nutritive et de sa forte teneur en graisses ou en sucres.



Catégories :

Pratique alimentaire - Altermondialisme - McDonald's

Recherche sur Google Images :


Source image : www.dvdzap.ca
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Alimentation qui est particulièrement mauvaise pour la santé (source : fr.wiktionary)

La malbouffe est le terme populaire donné à la nourriture jugée mauvaise sur le plan diététique en raison surtout de sa faible valeur nutritive et de sa forte teneur en graisses ou en sucres. Les hamburgers, les hot-dogs, les frites, les pizzas, les sodas en sont des archétypes. Elle peut faciliter l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer, etc.

La surconsommation de la malbouffe peut entraîner la malnutrition.

Hamburger

Origine du terme

Le terme a été créé par Stella et Joël de Rosnay dans leur ouvrage La Malbouffe[1]. Il s'agit alors de nommer un type d'alimentation qui ne répond pas aux besoins physiologiques car trop gras, trop sucré ou pauvre en nutriments. Cette définition est toujours d'actualité mais le sens du mot a été étendu à une critique plus globale dénonçant aussi le modèle productiviste et la société de consommation.

La malbouffe est fréquemment symbolisée en France par la chaîne mondiale de restauration rapide (en anglais fast food) McDonald's, mais cette critique couvre à l'industrie agro-alimentaire depuis l'agriculture jusqu'aux transformateurs ainsi qu'aux distributeurs. Mais chaque pays semble avoir son symbole propre. Les États-Unis ont ainsi plutôt érigé le gâteau industriel «Twinkie» en symbole de la malbouffe.

Opposants à l'alimentation dénaturée

De grands chefs français ont décidé depuis les années 90 de réagir et de faire de l'éducation culinaire et de l'éducation au goût dans les écoles, la Semaine du Goût a eté créee. Les agriculteurs biologiques, les associations et mouvements de consommateurs et les diététiciens sont aussi en première ligne, surtout pour veiller à l'alimentation des jeunes et faire évoluer la publicité et la législation française.

Un des opposants déclaré à la malbouffe les plus marquants est José Bové figure emblématique du 2éme syndicat agricole français : Confédération Paysanne. Ce dernier tire sa légitimité de son statut d'éleveur de brebis sur le causse du Larzac mais en particulier de ses actions militantes mettant l'accent sur l'importance de l'autosuffisance alimentaire et la préservation de l'environnement. Cette légitimité est bien entendu mise en doute par les éleveurs fournisseurs des chaînes de fast-food.

L'action qui lui donnera de la notoriété est le "démontage" d'une sandwicherie McDonald's en chantier à Millau le 12 août 1999; une action à laquelle participeront aussi de nombreux militants et sympathisants de la Confédération paysanne

Il s'agissait de pointer la taxation punitive de la part des États-Unis d'Amérique de certaines importations d'origine européenne dont le fromage de Roquefort au lait cru suite au refus de l'Union Européenne d'importer de la viande de vache aux hormones des États-Unis. McDonald's, entreprise d'origine américaine, symbolisait tout à la fois la «malbouffe» et le capitalisme apatride, et concentrait ainsi l'ensemble des griefs des militants.

Cette action lui vaudra d'être arrêté, mais aussi plusieurs autres manifestants. Il sera condamné à une peine de prison ferme. Une photo de lui s'exposant menottes aux poignets fera la une des journaux.

Autres opposants publics à la malbouffe, mais moins médiatisés, les mouvements pour la promotion des bons produits, du goût et du patrimoine culinaire, tels le mouvement slow food, qui a pris naissance en Italie.

Réponses des industriels

Depuis la naissance du mot "Malbouffe" et les révélations publiques sur le sujet; les industriels tentent de séduire les consommateurs en mettant en avant le naturel, sans toujours informer réellement le public de ce qu'il mange réellement et des processus industriels de l'agro-alimentaire. La provenance des produits reste aussi fréquemment opaque. Le groupe McDonald's a adapté sa communication aux critiques. Après l'affaire de la "vache folle", la multinationale met en avant le fait qu'elle se apporte auprès d'éleveurs de l'Union Européenne pour la viande et que ses produits sont tracés. Elle communique aussi dans ses commerces sur les calories présentes dans ses produits. La multinationale se défends qu'une consommation modérée de ses produits ne serait pas néfaste pour la santé et que c'est la consommation exclusive et éxagérée de hamburgers et le manque de variété qui peuvent s'avérer mauvais pour l'organisme.

Filmographie

Notes et références

  1. Stella et Joël de Rosnay, La Malbouffe : comment se nourrir pour mieux vivre, Seuil, Paris, novembre 1981, (ISBN 2020059746)

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Malbouffe.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu