Négrisme

Le négrisme est un courant politique issu de l'opéraïsme et du mouvement autonome et se réclamant de la pensée de Toni Negri.



Catégories :

Courant d'inspiration marxiste - Extrême gauche - Altermondialisme

Recherche sur Google Images :


Source image : mutineseditions.free.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Mais il n'y avait pas pour le mouvement autonome de forme organisée de .... On peut supposer qu'en interrogeant des ouvriers négristes, Toni Negri aurait... (source : sebastien.schifres.free)

Le négrisme est un courant politique issu de l'opéraïsme et du mouvement autonome et se réclamant de la pensée de Toni Negri. Le courant négriste est représenté en Italie par la revue Rosso et les Collectifs politiques ouvriers (1973-1979) [1].

En France, Yann Moulier-Boutang, Matériaux pour l'intervention (1972-1973), et Camarades (1974-1979), se réfèrent aussi aux thèses de Toni Negri. Après l'arrestation de Toni Negri en 1979, les militants regroupés autour de Yann Moulier s'investissent dans le Centre d'initiative pour de nouveaux espaces de liberté (CINEL) jusqu'en 1981.

Elu député aux élections législatives italiennes de juin 1983, Toni Negri est remis en liberté et parvient à s'enfuir en France avant la levée de son immunité parlementaire. Réfugié politique, il peut alors à nouveau enseigner à l'université Paris VIII (dont les locaux, originellement localisés à Vincennes, ont entre temps été délocalisés à Saint-Denis). Les plus jeunes militants comme Aris Papathéodorou sont engagés dans le mouvement des squats (Centre Autonome pour des Espaces de Liberté (CÆL), 1984) ou dans le mouvement étudiant (Collectif Autonome de Tolbiac (CAT, 1976-1984) puis Collectif Etudiants Lycéens Autonomes (1992) ) [2]. Les militants s'engagent ensuite dans des collectifs mettant l'accent sur la revendication du revenu garanti : Cash (1984-1989), Contre (1987-1989), Quilombo (1988-1993), Réseau Autonome Parisien (RAP, 1990-1993), CARGO (Collectif d'Agitation pour un revenu garanti optimal, 1994), puis AC! (1997-2003) et la Coordination des Intermitents et Précaires d'Ile-de-France (CIP-IDF, 2003).

En 1990, Toni Negri fonde avec Jean-Marie Vincent la revue Futur antérieur. Depuis 2000, les proches de Toni Negri et de Yann Moulier-Boutang se sont regroupés autour de la revue Grande variétés. Les militants qui se réfère à ses thèses sont en particulier présents dans les mouvements alternatifs, essentiellement en Italie et en Espagne.

En France, les négristes sont affiliés aux Verts (Yann Moulier-Boutang) et au NPA (Aris Papathéodorou). En Italie, ils participent à Rifondazione et ont une grande influence sur le mouvement des squats.

Certains militants rejettent cependant la qualification de "négriste" et considèrent que leur courant de pensée ne peut être réduit à celle d'un seul individu.

  1. Sébastien Schifres, "Les opéraïstes", Le Mouvement autonome en Italie et en France (1973-1984) , Université Paris VIII, 2008.
  2. Aris Papathéodorou, "Autoportrait", in Jean-Christophe Brochier et Hervé Delouche, Les nouveaux Sans-culottes, enquête sur l'extrême-gauche, Grasset, 2000.

Bibliographie

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9grisme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu