Parti pour la décroissance

Le Parti pour la décroissance est un parti politique français prônant la décroissance, qu'il définit en ces termes : «La Décroissance remet avant tout en question notre société de consommation sans hypothéquer nos acquis démocratiques, sociaux et culturels».



Catégories :

Parti politique français - Décroissance - Altermondialisme - Parti politique écologiste français

Recherche sur Google Images :


Source image : www.partipourladecroissance.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le Parti Pour La Décroissance est un parti politique lancé en 2007, par Massimo Corbucci et Paolo Gabrini pour construire un projet politique pour les idées... (source : fra.vitari)

Le Parti pour la décroissance est un parti politique français prônant la décroissance, qu'il définit en ces termes : «La Décroissance remet avant tout en question notre société de consommation sans hypothéquer nos acquis démocratiques, sociaux et culturels». [1]

Le parti se présente aux élections européennes de 2009 sous le nom d'Europe Décroissance. A cette occasion, certains médias s'intéressent à la décroissance qu'il propose. GlobalMag le qualifie de «concept dérangeant», tout en remarquant que «l'idée de décroissance progresse actuellement dans les esprits». [2]

Pour La République des Lettres,

«Europe décroissance n'a pas comme n'importe qui l'œil rivé sur les indicateurs d'une hypothétique reprise de l'économie. Pour ce mouvement qui gagne actuellement de nombreux adeptes "Une croissance infinie dans un monde limité est une absurdité". Europe Décroissance préconise d'arrêter la course aux richesses et de revenir à plus de sobriété dans nos modes de vie : économiser l'énergie, limiter les transports (prendre le TER plutôt que le TGV, relocaliser les productions pour éviter les transports de marchandises), privilégier le durable sur le jetable, etc. Sur un plan plus social, cette liste écologiste demande un revenu minimum garanti pour l'ensemble des citoyens européens, ainsi qu'un revenu maximal n'excédant pas quatre fois le salaire minimum.»[3]

Midi libre décrit «une candidature originale, qui s'inscrit en dehors des grands partis politiques, et revendique avec conviction, et non sans arguments, le droit de défendre sa conception européenne en refusant l'Europe actuelle, celle qui se construirait, selon [une] candidate, 'de façon ultralibérale'». Outre la décroissance, le parti demande «une assemblée constituante, élue au suffrage universel ainsi qu'à la proportionnelle intégrale par les citoyens européens». Le journal présente le cas d'une candidate qui, en accord avec les convictions défendues par son parti, a choisi de vivre dans une yourte. [4]

Élections européennes de 2009

Circonscription Tête de liste Voix Pourcentage
Nord-ouest Virginie Verhassel 592 0, 02%
Ouest Thierry Brulavoine 1 374 0, 05%
Est Catherine Bahl 941 0, 04%
Sud-ouest Sylvie Barbe 827 0, 03%
Sud-est Annie Vital 1 278 0, 04%
Massif Central-Centre Aucune liste 0 0, 00%
Île-de-France Jean-Luc Pasquinet 1 031 0, 04%
Outre Mer Aucune liste 0 0, 00%
Total 6 043 0, 035%

Liens externes

Références

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_pour_la_d%C3%A9croissance.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu