Technophobie

Le néologisme technophobie — de technê, τέχνη et phobos, φόβος — qualifie péjorativement le rejet d'une ou plusieurs technologies.



Catégories :

Sociologie des technologies - Environnementalisme - Altermondialisme

Recherche sur Google Images :


Source image : pagesperso.free.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • lier les techniques d'ergonomie du logiciel. Certains..... La technophobie est toujours peu visible car les technologies informatiques interactives ne sont ... (source : terminal.sgdg)

Le néologisme technophobie — de technê, τέχνη (artefact) et phobos, φόβος (peur) — qualifie péjorativement le rejet (raisonné ou irrationnel) d'une ou plusieurs technologies (son opposé est la technophilie). Le mot «technophobie», fréquemment employé au pluriel (il y a tout autant de technophobies qu'il y a de technologies), est d'un usage plutôt récent. Le mot est quelquefois employé par des critiques pour qualifier la teneur de certains essais de Jacques Ellul, Paul Virilio ou encore Philippe Breton. Les techniques sont accusées par ces auteurs d'aliéner l'homme et de détruire le lien social. Les progrès technologiques font qui plus est craindre la survenue à plus ou moins long terme d'effets secondaires dangereux pour la santé et l'environnement lorsque leur nocivité ne se manifeste pas déjà (pollution).

Parmi les raisons, considérations ou perceptions qui peuvent motiver l'opposition aux techniques :

– approche écologique : la technologie est reconnue comme nuisible pour l'environnement ;
– considération politique ou éthique : la technologie peut porter atteinte à l'autonomie des individus. Les nouvelles technologies comme la biométrie ou la vidéo-surveillance permettent un contrôle social nouveau.

L'opposition aux techniques, et un réflexe éventuel de «technophobie», se développe d'autant plus vite que les innovations technologiques se succèdent rapidement, à l'image du nucléaire, des OGM, de la RFID et des nanotechnologies qui sont d'apparition récente à l'échelle de l'histoire humaine. L'automobile ou les trains à grande vitesse font aussi partie des innovations contestées.

La «technophobie» trouve son expression politique la plus radicale dans l'anti-industrialisme, qui remet en question l'ensemble des technologies issues des révolutions industrielles des XIXe et XXe siècles.


Notes et références

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Technophobie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 05/07/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu